fbpx

Ménopause : la sauge plante reine anti-bouffées de chaleur

Dans les troubles liés à la ménopause, les bouffées de chaleur représentent un désagrément pour la vie sociale et la vie intime. Les bouffées de chaleur concerneraient 50 à 80% des femmes à la ménopause. Elles sont dues à l’arrêt de production d’oestrogènes par les ovaires. Le cerveau envoie alors des hormones en abondance afin de stimuler la production, provoquant ainsi un déséquilibre et une augmentation soudaine de la température du corps. Pour les femmes qui cherchent un traitement naturel, la sauge apporte un soulagement aux bouffées de chaleur des femmes en période de ménopause. La sauge présente également des vertus sur les pics de transpiration nocturnes.

Ménopause : quand le thermostat ne fonctionne plus

Les bouffées de chaleur et la transpiration excessive sont les symptômes les plus fréquents de la ménopause. De nombreuses femmes en période de ménopause reconnaissent que les premiers signes de bouffées de chaleur évoquent un « thermostat qui ne fonctionne plus ». Certaines femmes ressentent ces troubles faiblement, voire pas du tout. Par contre, chez celles qui les vivent les désagréments sont importants.
La nuit, les bouffées de chaleur peuvent conduire à des troubles de l’endormissement et du sommeil. La conséquence est une fatigue diurne qui peut se répercuter sur l’ensemble de la sphère sociale et professionnelle des femmes. Parfois, des troubles annexes peuvent exister tels que des palpitations, une élévation de la pression sanguine, des étourdissements et un sentiment d’oppression. Ces épisodes sont généralement isolés et relativement brefs. Cependant chez certaines femmes, les bouffées de chaleur peuvent durer jusqu’à une heure.

Les bouffées de chaleur de la ménopause sont dues à un dysfonctionnement du centre de régulation thermique qui maintient la température du corps constante. Celui-ci dépend des oestrogènes. Or en période de ménopause, la production d’oestrogènes diminue entraînant des irrégularités au sein du centre de régulation thermique

feuille de sauge

Ménopause : La sauge diminue les bouffées de chaleur

La sauge officinale (Salvia officinalis) est une plante originaire des pays du pourtour méditerranéen, dont les feuilles sont utilisées à la fois en cuisine et en médecine.
La sauge en botanique se nomme « Salvia officinalis ». Cette désignation se réfère à son effet thérapeutique. «Salvia» vient du latin salvare, qui signifie « sauver » et de « salvere », qui veut dire « être sain », « officinalis » signifie en pharmacie (l’officine) « usuel ». La sauge compte plus de 200 espèces.

En phytothérapie, deux espèces de sauge sont employées : la sauge sclarée (Salvia sclarea) et la sauge d’Espagne (Salvia lavandulifolia).
Dans le traitement des bouffées de chaleur, il est courant d’utiliser la Sauge Sclarée. Dans les troubles liés à la ménopause, la sauge intervient directement sur le centre de régulation thermique bouleversé. La sauge réduirait la fréquence et l’intensité des bouffées de chaleur de même que les phases de transpiration excessive. Les désagréments associés tels que les troubles du sommeil, la fatigue, le manque d’énergie seront également apaisés.

Comment la sauge agit-elle ?

La sauge contient de nombreuses substances actives : des flavonoïdes, des diterpènes, des triterpènes, des acides phénoliques et des essences dont le camphre et les thuyones.
Des extraits de sauge ont montré une activité oestrogénique (similaire aux hormones féminines). En effet, depuis l’Antiquité, la sauge est considérée comme la plante médicinale régulatrice des troubles féminins.

Sauge en fleurs


En phytothérapie, elle est reconnue comme ayant des propriétés antiseptiques, antisudorales, antispasmodiques, diurétiques, bactéricides. La sauge est proposée pour soulager les digestions difficiles, la transpiration excessive et, en applications locales, pour lutter contre les inflammations de la bouche, de la gorge et du nez.
Les effets de la sauge sur les maux de ventre et les digestions difficiles seraient dus aux flavonoïdes et aux essences. Son action anti-inflammatoire et antiseptique pourrait être liée à la présence d’acides phénoliques.

Les infusions de sauge se préparent avec 1 à 3 g de feuilles séchées dans une tasse d’eau bouillante, à laisser infuser pendant dix minutes. La dose conseillée est de trois tasses par jour maximum.
À la dose recommandée, les effets indésirables de la sauge officinale sont rares (nausées et vomissements).

Enfin, il semble que la sauge puisse interagir avec les traitements contre l’anxiété et les troubles du sommeil ou les troubles psychiques. Si vous prenez de tels traitements, vous devez consulter un praticien avant de prendre de la sauge.

Shopping Basket